Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Et si Khalifa SALL avait raison ?

Posté par: Modou FALL| Jeudi 18 septembre, 2014 16:18  | Consulté 2478 fois  |  2 Réactions  |   

 

L’acte 3 de la décentralisation,  est-il un acte qui a comme premier objectif de déstabiliser les potentiels adversaires ?

 Si on interprète bien les propos du Président et chef de parti Macky SALL : il n’a pas adversaire crédible pour 2017.  Nous pouvons comprend par là que Khalifa SALL n’est pas un adversaire sérieux pour 2017.  Pourquoi ne le serait-il donc pas ?

Il est clair qu’avec l’acte 3, la ville est devenue une collectivité virtuelle qui représente un channel d’un ensemble de territoires bien définis et clairement délimités.

Dans cette décentralisation, le maire de la commune est-il sous l’autorité de celui de la ville ?  Non, puisse c’est des communes de plein exercice qui existent avec la communalisation intégrale et la décentralisation très poussée qui autonomise d’avantage les collectivités où les maires et Présidents des conseils départementaux sont élus selon les règles d’une bonne démocratie. Même si le mode de scrutin pour les élections locales  reste encore très contesté. L’acte 3 n’a de sens que si les acteurs comprennent bien l’enjeu et se retrouvent dans le jeu de cet enjeu : la bonne compréhension des textes ; Des textes qu’il faudra certainement transcrire dans les langues nationales déjà codifiées. Puisque rappelez-vous bien le maire n’a pas forcément besoin de savoir lire et écrire dans la langue officielle qui le français (premier retour du code général des collectivités à l’assemblé nationale). Nous pensons qu’il y aura certainement un deuxième retour par souci de tenir compte les réalités de l’exécution de cet acte.

Nous devons aussi reconnaitre dans la précipitation et les contraintes nombreuses de sa mise en œuvre que l’acte 3 n’est même pas encore clair dans la tête de Me YOUM, le ministre,  qui est le gardien des secrets du temple des lois et règlements de la décentralisation et du développement local.

Si Khalifa SALL avait raison ?

Sans la bonne compréhension du code et  sans les éclaircissements plus poussés des compétences affectées aux collectivités locales surtout les VILLES, serait-il possible de  rédiger une orientation budgétaire même si c’est une simulation ? Dëgg Dëgg, certainement Monsieur Souleymane Jules Diop dirait NON.

Il faut finaliser d’abord tous les textes, les transcrire,  former les élus locaux et les agents de l’administration territoriale (sous préfet, préfet, gouverneur, chefs de service, …)  pour pouvoir enfin faire les orientations annuelles sur les dépenses/recettes. L’acte 3, associé avec la bonne gouvernance, devrait nous pousser à uniformiser les outils de gestion des collectivités en informatisant certaines taches et en les centralisant sur une base de données.  Cette démarche  entrainerait une meilleure gestion des fonds de dotation et des entrées dans le budget global.  

L’acte avec les décrets qui l’accompagnement devraient sortir de la carapace de la territorialisation et des compétences des territoires pour aller vers une modernisation de la gestion et de la proposition d’actions concrètes pour une meilleure participation des citoyens dans cette gestion. L’acte 3 doit être renforcé par mesures rigoureuses en cas de violation de certaines pratiques liées à la transparence et à la bonne gouvernance locale.

Donc Khalifa n’a-t-il pas raison en disant qu’il n’est pas possible de jouer (à un jeu) si les règles  ne sont pas encore définies ?    Un jeu, c’est avant tout un ensemble de règles.

Nous pensons pour la grande majorité des sénégalais que les règles de l’acte 3 ne sont pas encore clairement définies. Donc, il n’est pas encore permis. C’est même insensé de parler de budget alors des textes ne sont pas encore compris.

Les compétences détaillées pour permettre la mise en place d’un budget annuel de fonctionnement/investissement, la connaissance des lignes budgétaires pour les collectivités et les dotations non encore connues, nous pousse à dire que : concevoir  un budget sur la base des anciennes données, est comparable à s’engouffrer dans la non-logique de ce que le Président avait dis lors de la concertation nationale des élus locaux au grand théâtre.   Il ne faudrait pas s’inspirer de l’ancien code pour réclamer  une certaine autonomie que vous n’avez certainement plus avec le nouveau code. (Je ne le cite pas mais t’interprète ses propos). Et, il a tout même raison et c’est vraiment une évidence.

C’est cette évidence que le Président Macky SALL a souligné qui par anticipation à motiver le choix du Maire de Dakar Khalifa SALL à reporter le conseil qui devait se pencher sur le budget.

Au finish avec l’acte 3

Afin d’œuvrer pour un deuxième mandat, le Président a certainement besoin de savoir les maires qui sont avec lui pour pouvoir finaliser les textes : C’est de bonne guerre, on est politique NON !

En politique, quant on a le pouvoir on fait tout pour le conserver mais  ceux qui ne l’ont pas aussi font tout pour l’avoir.


Modou FALL

Rv/Degg moo woor

And jëffe Dëgg

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'auteur  Modou FALL
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Septembre, 2014 (11:03 AM) 0 FansN°:1
Macky peut tout se permettre, mais khalifa sera president en 2017 s'il plait a Dieu. Tanor fait son double jeux, s'est fini pour lui son arrives au PS q a morcele notre grand parti .
Kocc Barma En Septembre, 2014 (22:19 PM)0 FansN°: 1604641
Un autre Sall? Mouk, doyna seuk. Et puis, on ne veut plus de policien professionnel. Khalifa n'a jamais bosse de sa vie, il n'a occupe que des fonctions politiques toute sa vie. Et ca c'est de la sinecure, pas du boulot.

Ajouter un commentaire

 
 
Modou FALL
Blog crée le 11/09/2014 Visité 336939 fois 163 Articles 1624 Commentaires 29 Abonnés

Posts recents
Le Sénégal , un pays juridiquement sans opposition
Al Amine : Les symboles d’un homme unique et exemplaire
Cybersécurité : Qui sont les cybercriminels ?
Survivre face à cette ouverture des portes virtuelles du monde
MODOU FALL INFORMATICIEN : \"AMY COLLÉ DIENG EST VICTIME, ON LUI A BEAUCOUP PORTÉ DE PRÉJUDICES \"
Commentaires recents
Les plus populaires
Libération de Karim : le Kazu Rajab est une bonne occasion pour le président
En libérant Karim, le Président ne fera que renforcer son pouvoir
Le jour où M. Karim WADE sera libéré : le PIT et la LD posent des conditions
"Ila Touba" ne passe pas par Diourbel... Une très grave erreur !
Les coups de la vie : Mon mari m’a vendue à son patron